Premier bébé de l’année : Un cadeau inattendu pour le jour de l’An

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
Premier bébé de l’année : Un cadeau inattendu pour le jour de l’An
Olivia Galipeau est née deux semaines plus tôt que prévu. La petite est entourée de ses parents, Kevin Galipeau et Joanie Gauthier, et de sa sœur aînée, Charlie Galipeau. (Photo : (Photo Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau))

Naissance. Elle ne le sait pas encore, mais Olivia Galipeau pourra toute sa vie revendiquer le titre de premier bébé de l’année dans la région. La petite fille s’est pointée le 1er janvier, à 16 h 14, à la Maison de naissance du Richelieu.

Sa mère, Joanie Gauthier, a senti dès le 28 décembre que sa deuxième fille arriverait plus tôt que prévu. «J’ai eu une série de fausses contractions ce jour-là, puis je suis entrée en phase de latence, raconte-t-elle. Le 31 décembre, j’ai fêté la veille du jour de l’An en famille, jusqu’à minuit, comme prévu.»

La venue d’Olivia était prévue pour le 9 janvier. Mme Gauthier se doutait qu’elle ne se rendrait pas à 40 semaines de grossesse. Charlie, sa fille aînée de deux ans, est née à 38 semaines. Le même scénario s’est produit ce coup-ci.

Elle a su que ça y était dès 6 heures, le matin du jour de l’An, lorsqu’elle a partiellement perdu ses eaux. C’est à nouveau redevenu le calme plat, même si elle savait que la naissance était imminente.

Sages-femmes

À midi, son conjoint Kevin Galipeau et elle ont retrouvé leur sage-femme, Amélie Lavoie, à la Maison de naissance. Cette dernière était accompagnée de sa stagiaire, Geneviève Courchesne, pour toute la durée de l’accouchement. Une chambre spacieuse attendait le couple, dont une grande baignoire remplie d’eau.

«On a crevé sa deuxième membrane pour déclencher le travail, raconte le nouveau papa. Le travail actif a débuté vers 13 h 30, et s’en est suivi 2 heures 45 minutes de travail actif. Ça a été très rapide.»

Il existe toutes sortes de façons de donner la vie à la Maison de naissance. Le couple de Marieville s’est plongé dans le grand bain mis à sa disposition pour laisser leur bébé se pointer le bout du nez sous l’eau. «L’accouchement s’est fait tout en douceur, décrit Joanie Gauthier. Olivia n’a presque pas pleuré.»

Nuit de repos

Les séjours sont très courts à la Maison de naissance, surtout quand tout s’est bien déroulé comme pour Olivia. La petite famille a obtenu son congé le soir même, à 20 heures. «Nous aurions pu retourner à la maison, mais nous avons choisi de rester pour la nuit afin de profiter de la présence d’une aide natale», raconte le père d’Olivia.

Les nouveaux parents n’en sont pas à leur première expérience avec une sage-femme. Amélie Lavoie les a aussi aidés à mettre au monde Charlie, leur aînée. «C’est notre deuxième fois ici et nous sommes excessivement comblés par le support des sages-femmes, souligne Kevin Galipeau. On le recommande à tout le monde. Elles font un travail vraiment extraordinaire.»

Après avoir passé la nuit chez ses grands-parents, la jeune Charlie a fait la rencontre de sa petite soeur le lendemain matin de sa naissance. «Elle avait hâte. Elle entendait parler d’elle depuis longtemps, dit Joanie Gauthier. Charlie est toute douce avec sa sœur. Elle va comprendre bien vite qu’elle revient avec nous à la maison !»

vlegault@canadafrancais.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des