EN AVRIL, NE TE DÉCOUVRE PAS D’UN FIL

EN AVRIL, NE TE DÉCOUVRE PAS D’UN FIL

Les industries textiles de Saint-Jean-sur-Richelieu

Prenons un moment, dans ce mois glacial, pour se souvenir que bien des industries de Saint-Jean-sur-Richelieu ont contribué à vêtir les habitants. La Belding Corticelli, probablement la première usine de textile de la ville, s’installe sur la rue Richelieu en 1891. Difficile de croire que la place publique a déjà hébergé une immense industrie de filature de soie! En fonction jusqu’en 1974, la Corticelli contribue à l’effort de guerre en produisant des parachutes, des sacs à dos et des masques à gaz. D’ailleurs, ce n’est pas la seule usine à avoir été mobilisée durant la Deuxième Guerre mondiale. La Singer confectionne entre autres des munitions, elle qui s’établissait à Saint-Jean-sur-Richelieu il y a 115 ans. Elle ferme ses portes en 1986.

Bien d’autres industries textiles ont eu pignon sur rue dans le bâtiment qu’on appelle aujourd’hui les Lofts Saint-Louis. Il y a d’abord Cluett & Peabody qui y fabrique des chemises et des cols de 1911 à 1927, puis la St John’s Silk Co. Cette dernière est spécialisée dans les bas de soie et de nylon. Elle commence ses opérations en 1928, puis déménage en 1936 sur la rue Frontenac. Avec près de 300 employés, surtout des femmes, elle produit environ 50 000 paires de bas par semaine. L’usine ferme ses portes en 1962.

L’essor de l’industrie textile à Saint-Jean-sur-Richelieu marque l’entrée massive des femmes sur le marché du travail. Elles sont nombreuses à travailler à la Quality Fabrics (1964-1993), sur Saint-Louis. Elles y confectionnent des blouses, des robes de nuit et de la lingerie fine. L’usine déménagera sur la rue Bouthillier, avant de fermer ses portes. Mentionnons aussi la Dominion Textile (1964-1986), située sur le boulevard Industriel, avec son grand château d’eau qui fait encore tant parler de lui.

Ces usines sont des exemples de patrimoine bâti significatif pour la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu et pour son histoire. Bien peu de ces bâtiments ont été préservés jusqu’à nos jours, et on ne peut que souhaiter qu’il en ira autrement pour ceux qu’il reste.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des