Le cannabis en voyage, ce n’est pas de la rigolade

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
Le cannabis en voyage, ce n’est pas de la rigolade
Il demeure illégal de traverser la frontière entre le Canada et les États-Unis avec du cannabis, que ce soit par voie terrestre ou aérienne. (Photo : Deposit)

Un joint au bord de la mer cet été? L’idée est peut-être attrayante pour certains, mais traverser les frontières avec du cannabis est une excellente façon de se retrouver dans le pétrin. CAA-Québec fait le point sur la question.

Les Canadiens ont encore le droit de voyager, même si le pot est légal. Affaires mondiales Canada rappelle toutefois qu’il est illégal de sortir du Canada ou d’y entrer avec du cannabis. Légal ou pas dans le pays visité, aucune raison ne justifie la possession de cannabis sous quelque forme que ce soit, même si c’est pour soulager l’arthrite. La personne qui se fait prendre s’expose à des sanctions pénales au Canada.

Il n’est pas interdit de prendre un vol intérieur au Canada avec du cannabis. Par contre, dans de rares cas d’atterrissages d’urgence aux États-Unis, avoir du cannabis en sa possession pourrait compliquer les choses.

Il faut aussi se rappeler que les endroits où il est permis de consommer varient d’une province à l’autre, d’une ville à l’autre, et parfois même d’un arrondissement à l’autre. Renseignez-vous avant d’allumer!

Aux États-Unis

Vous pensiez apporter un joint de «Blue Dream» en vacances à Old orchard? Oubliez le projet. Certes, la consommation de pot est légale dans dix États américains incluant le Maine et le Colorado. En vertu des lois fédérales des deux pays, il demeure illégal de traverser la frontière entre le Canada et les États-Unis avec du cannabis. On s’expose non seulement à un refus d’entrée, mais aussi à une amende, une arrestation, un dossier criminel et bien d’autres conséquences qui ne font pas rire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des