Un passage à la mémoire de June et René Galipeau

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
Un passage à la mémoire de June et René Galipeau
Caroline Galipeau, fille de June et René Galipeau, prononce un hommage à ses parents en présence de sa famille ainsi que de Jean Fontaine, conseiller municipal, et Yvan Berthelot, maire suppléant de Saint-Jean-sur-Richelieu. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Les piétons qui empruntent le passage entre le carré Chopin et la rue Vivaldi auront désormais une pensée pour un couple très impliqué dans la vie démocratique à Saint-Jean-sur-Richelieu. La mémoire de June et René Galipeau est maintenant honorée dans le quartier Saint-Eugène, si cher à leur cœur.

La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu a procédé au dévoilement de deux plaques commémoratives. Celles-ci sont installées de part et d’autre du passage qui donne un accès sécuritaire au parc Henri-Roman.

La courte cérémonie s’est déroulée en présence de la famille immédiate du défunt couple, ainsi que du maire suppléant Yvan Berthelot et du conseiller municipal Jean Fontaine.

René Galipeau a été élu conseiller municipal en 1978. Il a siégé à la table du conseil pendant cinq mandats. Travailler pour le bien-être de la population tout en étant à l’écoute des concitoyens de «sa paroisse» constituait sa raison d’être au service des gens.

«Ses préoccupations étaient nombreuses, mais la réfection des rues de son quartier et la qualité de vie des familles figuraient en tête de liste. Homme de terrain, il était partout et tout le monde connaissait René Galipeau. Il nous a malheureusement quittés l’année dernière», déclare le maire suppléant, Yvan Berthelot.

Grand saut

M. Galipeau a tiré sa révérence de la vie municipale en 1998. Son épouse fait le saut à son tour, heureuse de poursuivre le travail de son mari. Elle arrive évidemment en terrain connu. Être aux côtés d’un mari conseiller municipal pendant 20 ans, c’est s’asseoir sur les bancs d’école de la vie politique.

Ses nombreuses activités bénévoles dans le milieu scolaire, notamment à titre de présidente de la Commission scolaire des Hautes-Rivières, l’ont formée à l’écoute et au travail d’équipe.

Madame Galipeau a vécu les grands défis de la fusion municipale en 2001. Elle se retire à cause de la maladie en février 2002 et décède au mois de mai suivant.

Compositeurs

Elle a néanmoins eu le temps d’ajouter sa touche à l’expansion du quartier Saint-Eugène. Sa fille Elaine se souvient encore d’elle en train de fouiller dans le dictionnaire pour trouver de grands compositeurs. Chopin, Mozart et Schubert, entre autres, donneront leurs noms aux rues de ce nouveau secteur adossé au boulevard du Séminaire.

«Ce couple aujourd’hui disparu et dévoué pour sa communauté serait heureux de voir toutes ces familles s’épanouir et profiter des installations municipales dans ce beau quartier que de nombreuses familles choisissent pour sa qualité de vie», souligne le conseiller municipal Jean Fontaine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires