Votre plus grande dépense, c’est l’impôt!

Votre plus grande dépense,  c’est l’impôt!

Sans réellement s’en rendre compte, l’impôt et les autres taxes représentent, pour plusieurs d’entre vous, la plus grande dépense de votre vie. Même si nous devons tous payer notre juste part, personne ne devrait en payer plus qu’il ne le faut. En cette période de déclarations de revenus, il est donc important d’évaluer la pertinence de vos choix en matière de fiscalité.

Fractionner vos revenus de pension

Selon votre âge et vos revenus de retraite, vous pourriez être admissible à fractionner jusqu’à la moitié de votre revenu avec votre conjoint(e). Si votre tranche de revenu est supérieure à celle de votre conjoint(e), cette stratégie réduira la facture fiscale familiale et pourrait même vous éviter le remboursement d’une partie de la pension de la Sécurité de la vieillesse.

Structurer vos placements de façon fiscalement avantageuse

Comme les revenus de placement sont imposés différemment, il est important de structurer vos placements de façon optimale. Ainsi, tout dépendant de votre profil d’investisseur, il est pertinent de porter attention à la façon dont vos actions et vos obligations sont détenus (REER, CELI, REEE, Non-enregistré). Un revenu d’intérêt et un revenu de gain en capital ne sont pas imposé de la même façon et il est important d’obtenir le meilleur rendement APRÈS IMPÔT.

Si vous avez des placements non enregistrés, il peut être pertinent de souscrire à des fonds en catégorie de société, puisqu’ils ne peuvent distribuer que des dividendes canadiens et des distributions de gains en capital, deux catégories recevant une imposition plus favorable.

Opter pour des retraits fiscalement avantageux

L’ordre de décaissement de vos placements peut avoir une influence sur vos différentes rentes et votre imposition, puisque les conséquences fiscales sont différentes selon le type de véhicule utilisé (REER, CELI, non enregistré).

Ceux qui désirent tirer un revenu de leurs placements non enregistrés peuvent d’ailleurs souscrire à des parts de série T. Cela vous permet de toucher à un revenu régulier, tout en bénéficiant de distributions fiscalement avantageuses et d’un report d’impôt grâce au remboursement de capital.

Réduire vos impôts au décès

À votre décès, vous êtes réputés avoir disposé de tous vos biens à leur juste valeur marchande. La facture fiscale peut donc être très élevée et peut même entraîner un partage inéquitable entre les héritiers. Plusieurs stratégies peuvent minimiser les impôts consécutifs au décès, comme une assurance vie ou même les dons planifiés.

Donner à des organismes de bienfaisance

En plus d’avoir des retombées concrètes et durables, les dons de bienfaisance peuvent vous permettre de réduire vos impôts, puisqu’un crédit non remboursable existe à la fois au fédéral et au Québec. Le traitement fiscal d’un don peut différer selon sa forme (don d’argent, titres boursiers, polices d’assurance vie, rente de bienfaisance, etc). Votre don peut ainsi faire une différence pour ces organismes, mais aussi pour vous et votre succession.

Salaire vs dividendes

Si vous êtes actionnaire d’une entreprise, vous devez inévitablement vous demander quelle est la meilleure façon de vous rémunérer pour payer le moins d’impôt possible. La réponse dépend toutefois du contexte de votre entreprise et de votre situation personnelle. Une évaluation annuelle est ainsi requise pour déterminer si votre type de rémunération est toujours le plus avantageux.

Notre équipe de planificateurs financiers travaillent en étroite collaboration avec des comptables et des fiscalistes afin de vous permettre de maintenir votre fardeau fiscal à son minimum.  N’hésitez pas à communiquer avec nous pour obtenir votre plan financier personnalisé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires