Mille et un clichés d’histoire

Mille et un clichés d’histoire

Vous le connaissez sûrement de nom; le célèbre photographe Pinsonneault. Ses clichés illustrent presqu’à tout coup les chroniques et les expositions temporaires du Musée. Apprenons-en plus sur ce célèbre personnage de l’histoire johannaise et son apport capital pour documenter la ville et ses habitants.

Joseph-Laurent Pinsonneault est né en 1862, à Saint-Jacques-le-Mineur. Sa famille déménage à Saint-Jean lorsqu’il a à peine sept ans. Son père tient un étal de boucher au marché public. Le jeune Pinsonneault abandonne l’école à un jeune âge pour travailler et aider son père à subvenir aux besoins de sa famille. C’est ainsi qu’il fréquente peu à peu le studio photo de P.-L. Brault. Ce dernier initie J.-L. Pinsonneault aux rudiments de la photographie. Pinsonneault ouvre ensuite son propre studio sur la rue Richelieu en 1884.

J.-L. Pinsonneault s’implique activement dans la vie citadine. Il sera conseiller municipal, puis maire de Saint-Jean de février 1916 à février 1917. Il a d’ailleurs l’honneur de présider la cérémonie d’inauguration du pont Gouin durant son mandat.

Joseph-Laurent Pinsonneault
Collection Musée du Haut-Richelieu

 

Pinsonneault immortalise de nombreux bâtiments et paysages de Saint-Jean. Il réalise également des milliers de portraits. On estime sa production globale, au cours de sa carrière, à plus de
75 000 clichés. Il diversifie sa production au tournant du siècle, vers 1903, lorsqu’il se met à produire des cartes postales.

En 1906, Pinsonneault déménage son studio au 155, rue Richelieu. Dès 1916, son fils Aimé Pinsonneault (1900-1977) se joint à lui dans l’entreprise. Il se charge des clichés extérieurs, alors que J.-L. Pinsonneault se concentre sur les portraits en studio et sur les retouches. Deux de ses filles se joignent également à lui à la même époque. Pinsonneault décède le 14 juillet 1956 à
93 ans. Ses enfants continuent d’opérer le studio jusqu’en 1966.

C’est en 1986 que le Musée du Haut-Richelieu reçoit une importance donation de l’historien de l’art Réjean Lapointe, qui travaillait sur J.-L. Pinsonneault dans le cadre de sa maîtrise. Il a récupéré quelques boîtes au sous-sol du studio du photographe. Ces quelques boîtes, ce sont 3200 objets, dont des négatifs et du matériel de photo, qui ont intégré la collection du Musée en 1986, sous le nom de fonds Pinsonneault. Ce sont ces images qui documentent notre ville et agrémentent les chroniques.

Merci à Joseph-Laurent Pinsonneault qui nous a offert un coup d’œil privilégié dans l’histoire de Saint-Jean.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires