Pépines attire les enfants comme du miel!

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
Pépines attire les enfants comme du miel!
Pépines le loup épineux a élu domicile au parc du Centre-de-plein-air-Ronald-Beauregard, dans le quartier Saint-Eugène. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Été comme hiver, Mélia Pelletier enfile son costume de mascotte pour égayer le cœur des enfants. Pépines, son personnage de loup épineux, s’amuse comme un fou avec les enfants au parc du Centre-de-plein-air-Ronald-Beauregard.

Avec sa bouille sympathique, Pépines attire les enfants comme du miel. L’arrivée de la boule de poils blancs dans le parc au bout de la rue Towner ne passe jamais inaperçue. Les yeux des tout-petits s’illuminent devant elle.

Pépines a beau être un loup, sa fourrure constellée d’épines n’a rien de menaçante. Son doux sourire, ses grands yeux ronds et ses oreilles bien dressées en font un personnage tout ce qu’il y a de plus amical. Comme toute mascotte, Pépines est muette, mais s’exprime à sa façon avec un sifflet dissimulé dans sa gueule.

Le loup épineux appartient à la vaste communauté des furry, ou animaux à fourrure «Je l’acheté Pépines en Abitibi d’un ami qui l’a fabriqué lui-même», dit Mélia Pelletier.

Coup de foudre

La jeune femme de 19 ans est tombée en amour avec les furry en 2019, à la dernière édition du Salon des collectionneurs de Saint-Jean-sur-Richelieu. «Je savais qu’il existait des tas de costumes, mais j’ignorais qu’il s’agissait de furry. Je pensais encore moins qu’il y en avait au Québec!», dit-elle.

Les adeptes de ces mascottes marient plusieurs talents comme la couture, le dessin, la danse, et dans une moindre mesure, le sport. Mélia Pelletier s’est lancée dans la confection d’un costume de dragon dont elle est très fière. Elle souhaiterait s’en procurer un de plus, mais il lui faudra encore économiser un peu. «Une seule tête peut coûter entre 300 et 1000$», souligne-t-elle.

Accompagnée

Pépines ne sort jamais sans son accompagnateur. Michael Child’s, le grand-père de Mélia Pelletier, se fait un plaisir de tenir compagnie à sa petite-fille à chacune de ses sorties. «Je suis tellement fier d’elle!», dit-il avec enthousiasme.

La porteuse de fourrure ne se fatigue pas de donner le sourire aux gens. «J’aimerais beaucoup en faire mon travail et de participer à des événements à Saint-Jean-sur-Richelieu», dit-elle. Un autre de ses rêves consisterait à participer aux grands rassemblements de furry aux États-Unis. On peut suivre les aventures de Pépines sur son compte Facebook @Pepineleloup.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires