L’art du graffiti en vedette au parc des Éclusiers

Valérie Legault
vlegault@canadafrancais.com

L’art du graffiti en vedette au parc des Éclusiers
L'artiste ACEK de Dose Culture a réalisé pour l'occasion une oeuvre éphémère en guise d'invitation aux graffiteurs à apporter leur touche personnelle sur l'Espace graffiti. (Photo : Le Canada Français - Laurianne Gervais-Courchesne)

La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu et Justice alternative du Haut-Richelieu ont inauguré un premier mur légal à graffitis au parc des Éclusiers. L’aménagement d’un espace d’expression et de créativité pour la jeunesse et la mise en valeur de l’art urbain en respect des lieux publics sont les deux grands axes qui ont guidé cette initiative.

L’artiste ACEK de Dose Culture a réalisé pour l’occasion une oeuvre éphémère en guise d’invitation aux graffiteurs à apporter leur touche personnelle sur l’Espace graffiti.

Initié par le Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu, en étroite collaboration avec le Service de la culture, du développement social et du loisir, ce projet-pilote est le fruit des efforts combinés de plusieurs services municipaux. Il s’inscrit dans le Plan de gestion des graffitis et de l’art urbain de la Ville. L’Espace graffiti prévient du même coup les méfaits en offrant un espace libre où ceux-ci sont permis et encouragés.

À l’instar des nombreuses municipalités où l’on en retrouve, les murs légaux contribuent aussi à sensibiliser le public sur ce style artistique. Ils améliorent la cohésion communautaire en favorisant les échanges entre les citoyens et les artistes graffiteurs. La municipalité effectuera un suivi et un entretien régulier du mur à graffitis, notamment en le recouvrant d’une nouvelle couche de peinture lorsque nécessaire, afin que d’autres graffiteurs puissent s’y exprimer.

Éclairé

Situé dans le Vieux-Saint-Jean, sous le pont du chemin de fer du parc des Éclusiers, le mur de l’Espace graffiti est éclairé en soirée. Il est accessible tous les jours de 7 heures à 3 heures du matin. Il faut respecter ses heures d’utilisation, la tranquillité du voisinage ainsi que la propreté et sécurité des lieux. Les contenus haineux ou vulgaires ne seront pas tolérés. Enfin, les graffiteurs sont invités à rapporter leurs contenants de peinture avec eux et à en disposer de façon durable dans les écocentres de Compo-Haut-Richelieu.

Selon la bonne marche du projet-pilote, d’autres emplacements pourraient être envisagés pour l’aménagement de murs légaux dans le futur. « Notre municipalité est heureuse d’offrir une alternative légale aux graffiteurs, dans un premier site tout désigné pour mettre en valeur leurs créations, au coeur touristique de notre centre-ville. Nous souhaitons ainsi que ce type d’art trouve sa place dans le respect, sans détériorer la propriété publique » souligne le maire de Saint-Jean-sur-Richelieu, Alain Laplante.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires