Des services juridiques gratuits seront offerts les 23 et 24 avril

Joël Beaudin-Lavigne jbeaudin-lavigne@canadafrancais.com

Des services juridiques gratuits
seront offerts les 23 et 24 avril
Plusieurs avocats et notaires répondront gratuitement aux questions qui leur seront posées. (Photo : (Photo gracieuseté France Gaignard))

Conseils. Les citoyens pourront profiter de conseils juridiques gratuits les 23 et 24 avril dans le cadre de la 38e édition de la Clinique juridique téléphonique. Organisé par le Jeune Barreau de Montréal (JBM), cet événement est rendu possible grâce à l’implication d’avocats et de notaires qui répondront bénévolement aux appels de 9 à 16 heures.

La Clinique juridique téléphonique suscite énormément d’intérêt d’année en année. Si bien que depuis 2018, deux éditions sont proposées annuellement, l’une en avril et l’autre en octobre. Le président du JBM, Me Mathieu Jacques, précise fièrement que les statistiques appuient bien l’engouement vis-à-vis l’événement.

« Depuis 2010, nous avons reçu pas moins de 20 000 appels, ce qui témoigne de l’engouement pour cette clinique juridique téléphonique », commente Me Mathieu Jacques.

Questions

Les 23 et 24 avril, les personnes qui répondront à l’invitation pourront poser des questions sur une foule de sujets, comme le bon voisinage, la consommation de biens, le travail ou la gestion d’une succession.

En collaboration avec le Jeune Barreau de Québec et le Centre d’accès à l’information juridique, la Clinique juridique téléphonique a comme objectif d’informer les gens sur les divers modes de prévention et de règlements qui s’offrent à eux pour régler leurs différends.

« L’amélioration de l’accès à la justice est l’une des deux missions fondamentales du JBM, explique Me Jacques. L’engagement que nous prenons depuis 2018 d’offrir deux cliniques juridiques téléphoniques gratuites par année à l’ensemble des justiciables du Québec montre que les jeunes avocats sont des acteurs incontournables en la matière. La sensibilisation des justiciables aux modes alternatifs de résolution de conflits est primordiale et nous sommes ravis d’y contribuer. »

Prévention

La prévention est au cœur de la mission de la clinique depuis maintenant quatre ans. Questionné à ce sujet, le principal intéressé compare les problèmes juridiques aux maladies.

« Il ne faut pas hésiter ni attendre d’avoir un problème avant de recevoir des conseils. C’est comme une maladie, il ne faut pas nécessairement attendre d’avoir des symptômes pour agir. »

Des informations sont disponibles en tout temps sur le site du Jeune Barreau de Montréal. Visitez le www.ajbm.qc.ca/services-au-public/.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires