Les premières variétés hâtives prêtes à cueillir

Valérie Legault
vlegault@canadafrancais.com

Les premières variétés hâtives prêtes à cueillir
La récolte de pommes s'annonce meilleure que les trois dernières années, selon les estimations des Producteurs de pommes du Québec. (Photo : (Photo Archives - Laurianne Gervais-Courchesne))

L’autocueillette est déjà commencée dans certains vergers qui cultivent des variétés hâtives. C’est notamment le cas au Verger de la montagne et aux Vergers Denis Charbonneau, au pied du mont -Saint-Grégoire.

On peut déjà y cueillir des pommes -Sunrise et Paulared. Le kiosque des Vergers Denis Charbonneau offre aussi des paniers de Melba, Vista Bella et Jersey Mac. Au Verger de la montagne, les variétés Ginger Gold et Belcoff sont maintenant prêtes à récolter.

Il faut savoir que les pommes hâtives se conservent moins longtemps que les autres. « Je conseille aux gens de revenir plus souvent plutôt qu’acheter ou de cueillir en grande quantité », dit Claire Brazeau, copropriétaire du verger familial.

La récolte de pommes s’annonce meilleure que les trois dernières années, selon les estimations des Producteurs de pommes du Québec. La Montérégie est de loin la région la plus productive, avec des projections de 5,5 millions de minots pour la saison 2022.

McIntosh

C’est encore la McIntosh qui est la plus largement cultivée en Montérégie, avec 780 000 minots estimés cette année. Suivent la Cortland (460 000 minots) et la Spartan (380 000 minots).

« La récolte de cette année sera probablement dans une bonne moyenne, prédit Mme Brazeau. Quelques arbres ont eu de la difficulté à cause de l’hiver très froid, mais ce n’est pas significatif. »

Mélanie Charbonneau, des Vergers Denis Charbonneau, abonde dans le même sens. « Il y a beaucoup de pommes dans les arbres. Nous aurons une belle récolte au-dessus de l’année précédente », dit-elle.

En Montérégie, les Producteurs de pommes du Québec estiment que ses membres récolteront 2 210 000 minots de fruits d’ici l’automne. C’est un gain de 12 % par rapport à 2020, dernière année où les données ont été compilées. Cependant, les estimations pour 2022 tombent en plein dans la moyenne québécoise. Entre 2015 et 2019, 5 415 000 minots ont été récoltés en moyenne par année.

Gros fruits

Le Verger de la montagne offrira de nouveau cette année des pommes de beau calibre. La famille irrigue son verger avec un système goutte-à-goutte, ce qui procure un bel aspect aux fruits.

Les familles de cueilleurs sont déjà au rendez-vous, observe Claire Brazeau. « Ils sont même plus tôt que d’habitude, dit-elle. Je pense que les gens pensent plus à l’achat local maintenant. En plus, c’est une activité qui ne coûte pas cher et qui permet de joindre l’utile à l’agréable. »

Les clients du Verger de la montagne raffolent de la Rosinette et de la Passionata. La famille Brazeau a d’ailleurs contribué à la naissance de ces deux variétés typiquement québécoises. Très polyvalente, la Rosinette est aussi bonne à cuire qu’à croquer. Elle est juteuse et sucrée, avec une légère touche d’acidité. On pourra la cueillir à partir du 20 septembre.

Passionata

La Passionata vaut aussi le détour pour son goût et sa couleur atypiques. Sa chair croquante et parfumée rappelle le raisin muscat et le fruit de la passion. Sa pelure jaune est légèrement orangée sur sa face ensoleillée. Elle sera disponible vers le 15 octobre.

La saison de l’autocueillette débute véritablement à la fête du Travail. C’est d’ailleurs à partir de ce moment que les Vergers Denis Charbonneau seront les plus animés, avec l’ouverture du relais au milieu du verger, les balades en tracteur et les activités pour toute la famille.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires