Les Alouettes de Montréal tiendront leur camp d’entraînement à Trois-Rivières

Frédéric Daigle, La Presse Canadienne
Les Alouettes de Montréal tiendront leur camp d’entraînement à Trois-Rivières

Après cinq ans dans leurs pénates, les Alouettes de Montréal sentaient qu’il était temps de retourner sur la route pour la tenue de leur camp d’entraînement. Ne restait plus qu’à trouver le bon endroit. Trois-Rivières s’est avérée exactement ce que recherchait le club de football montréalais.

«Ça vient d’une volonté d’être l’équipe de tous les Québécois, l’équipe de la province, a souligné le président des Alouettes, Mario Cecchini, dans un entretien avec La Presse Canadienne après l’annonce officielle, jeudi. De toutes les actions qu’on pouvait réaliser, de sortir pour le camp d’entraînement en était une.»

C’est le Cégep de Trois-Rivières, domicile des Diablos, qui accueillera le club de la Ligue canadienne de football. Le camp d’entraînement aura lieu du 15 mai au 2 juin. 

L’équipe tiendra ses entraînements au Stade Diablos, en plus d’avoir son vestiaire au Cégep de Trois-Rivières. Le club utilisera également des installations de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), puisque l’hébergement se fera dans les différentes résidences de l’université. Les repas et les rencontres d’équipe se feront également sur le campus trifluvien. 

En cas de mauvais temps, l’équipe aura l’option de s’entraîner au Complexe sportif Alphonse-Desjardins.

Les Alouettes disputeront leur match préparatoire local, le 3 juin, contre le Rouge et Noir d’Ottawa, au stade Percival-Molson.

Accueillir quelque 140 personnes pendant trois semaines — joueurs, entraîneurs, responsables de la vidéo, équipes des communications et des réseaux sociaux, préparateurs physiques, etc. — demande d’importantes infrastructures. Trois-Rivières répondait à toutes les exigences.

«Les infrastructures manquantes ou à améliorer, la ville a décidé de les fournir», a noté Cecchini. Comme Trois-Rivières espère obtenir l’organisation des Jeux du Québec en 2025, ces investissements serviront à bonifier son dossier.

Ce n’est pas la première fois que l’équipe tient son camp d’entraînement à l’extérieur de Montréal. Par le passé, elle s’est rendue au Collège militaire royal de St-Jean ainsi qu’à l’Université Bishop’s, de Lennoxville. Il s’agit d’une dépense supplémentaire pour le club, que Cecchini voit davantage comme un investissement.

«Le facteur économique s’est retrouvé au second plan, car le sentiment d’appartenance qu’on veut créer (en allant à Trois-Rivières) a eu préséance sur ça. D’investir, de créer des retombées économiques dans une région, on veut que les gens le sentent. C’est certain que la saison prochaine au stade, je souhaite qu’il y ait une journée dédiée aux partisans de Trois-Rivières pour les remercier de leur accueil.»

Le complexe d’entraînement sur la glace?

Est-ce que le désir des Alouettes de «s’exporter» pour leur camp d’entraînement pour les prochaines années signifie que leur projet de complexe d’entraînement a été relégué aux oubliettes? Cecchini, qui en avait fait l’un de ses principaux objectifs quand il a été nommé à la présidence du club, dit plutôt qu’il a été mis sur la glace.

«La COVID-19 nous a forcé à retarder le projet, a-t-il admis. Mais ce n’est pas parce qu’on aurait un complexe qu’on ne pourrait pas tenir le camp à l’extérieur (de Montréal). On s’entraîne quand même 21 semaines à Montréal: les gens de Montréal pourront venir voir les joueurs à l’entraînement. Ce sera une décision qui sera prise en temps et lieu, mais tant que nous n’aurons pas ce complexe, c’est sûr qu’on va envisager de tenir le camp à l’extérieur.»

L’objectif de l’organisation demeure toujours de se doter d’un centre d’entraînement où seraient relocalisés ses bureaux administratifs, a assuré le président, qui a bien hâte à sa première saison complète à la barre du club.

«Surtout après une journée comme aujourd’hui, avec tous les gens qui étaient là, autant ceux qui ont travaillé d’arrache-pied sur le projet et les gens de Trois-Rivières qui sont heureux de nous accueillir. C’est comme si on avait lancé notre saison aujourd’hui. J’ai hâte de vivre l’expérience de A à Z, d’accueillir des gens en juin, juillet, août et septembre quand il fait beau, et non jusqu’en novembre. Les gens vont venir voir des matchs en bermudas et manches courtes: ce sera beaucoup plus intéressant!»

L’équipe amorcera sa saison le 9 juin, à Calgary. Le premier match à domicile sera disputé le 23 juin, alors que les Roughriders de la Saskatchewan seront les visiteurs.

Les Alouettes ont terminé la saison 2021 avec une fiche de 7-7, au troisième rang dans l’Est. Ils ont été éliminés en demi-finale de l’Est, par les Tiger-Cats d’Hamilton.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires