Les constructeurs veulent un appui supplémentaire pour les véhicules électriques

Amanda Stephenson, La Presse Canadienne
Les constructeurs veulent un appui supplémentaire pour les véhicules électriques

CALGARY — Les constructeurs automobiles canadiens affirment que la valeur monétaire d’un incitatif fédéral existant pour les consommateurs qui achètent des véhicules automobiles électriques devrait tripler pour que le gouvernement libéral puisse s’assurer de la réussite de son ambitieux programme prévoyant des seuils de ventes obligatoires. 

Dans son Plan de réduction des émissions pour 2030, publié plus tôt cette semaine, Ottawa indique que le gouvernement exigera que 20 % de tous les véhicules légers neufs vendus au Canada soient des véhicules électriques d’ici 2026. Ce seuil passera à 60 % d’ici 2030, puis à 100 % d’ici 2035. 

Mais les constructeurs automobiles canadiens soulignent qu’ils ne savent pas si les consommateurs sont prêts pour un tel changement. En 2021, seulement 5,6 % des véhicules neufs vendus au Canada étaient électriques, selon l’industrie.  

«La réalité, c’est qu’il existe un élément simple pour alimenter les ventes de véhicules électriques — et ce n’est pas seulement le cas au Canada, c’est comme ça partout dans le monde», a affirmé le président et chef de la direction de l’Association canadienne des constructeurs de véhicules, Brian Kingston. «C’est directement lié aux mesures incitatives à l’achat.» 

M. Kingston a souligné que la Colombie-Britannique et le Québec, les deux juridictions qui offrent un incitatif provincial à l’achat en plus d’un incitatif fédéral existant pour les acheteurs de véhicules électriques, sont actuellement en tête du pays pour les ventes de tels véhicules. Il a ajouté que la demande pour les véhicules électriques en Ontario avait considérablement chuté après que le premier ministre Doug Ford a supprimé un programme provincial de remise en 2018. 

À l’heure actuelle, le gouvernement offre une aide maximale de 5000 $ pour l’achat d’un véhicule électrique neuf au Canada. Alors que le plan de réduction des émissions publié mardi indiquait que le gouvernement prévoyait d’allonger 1,7 milliard $ pour améliorer le programme de mesures incitatives, aucun autre détail n’a été fourni. 

M. Kingston a indiqué que l’industrie calculait que le montant de l’incitatif fédéral devrait augmenter à 15 000 $ pour convaincre les Canadiens de passer aux véhicules électriques. 

Il a ajouté ne pas croire que ces rabais gouvernementaux devaient être permanents. À mesure que la technologie des véhicules électriques s’améliore et que le prix des batteries baisse, M. Kingston estime que les consommateurs n’auront plus besoin d’incitation financière pour les acheter. 

M. Kingston a ajouté que le gouvernement fédéral devrait également améliorer l’infrastructure de recharge et éduquer les consommateurs sur les véhicules électriques afin d’atteindre ses objectifs. 

«Nous vendons les véhicules et construisons les véhicules. Nous savons ce que cela va prendre. Il va falloir des infrastructures de recharge et des incitations aux consommateurs. Et sur les deux fronts, le gouvernement est étonnamment peu ambitieux», a-t-il affirmé. 

Dans son plan dévoilé mardi, le gouvernement prévoit de fournir un financement supplémentaire de 400 millions $ pour les bornes de recharge de véhicules à zéro émission, dans le but d’ajouter 50 000 chargeurs de véhicules électriques au réseau canadien. 

La Banque de l’infrastructure du Canada investira également 500 millions $ dans l’infrastructure de recharge et de ravitaillement des véhicules électriques. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires