Malgré toutes les intrigues, Tiger Woods retient l’attention à Augusta Nationals

Doug Ferguson, The Associated Press

AUGUSTA, Ga. — Les portes du Augusta National ont ouvert peu après 7h lundi matin. Mais dans les faits, c’est peu avant 15h que l’on a senti que la semaine du Tournoi des Maîtres était officiellement commencée.

Tiger Woods se trouvait sur le premier tertre, et ce n’était pas le moment de magasiner pour des chandails et des casquettes ou de faire la queue pour s’acheter un sandwich au fromage pimenté. C’était évident en jetant un regard vers la foule la plus imposante à un trou cette année, à l’exception du ce que l’on peut voir autour du 16e trou à l’Omnium de Phoenix.

Woods attire l’attention à chaque Tournoi des Maîtres auquel il participe. C’est comme ça depuis qu’il a remporté son premier de cinq Vestons verts, il y a 25 ans. Cette attention est plus grande encore maintenant, dans ces circonstances inhabituelles.

Il n’a pas affronté les meilleurs golfeurs en 17 mois, pas depuis l’édition de 2020 du Tournoi des Maîtres en novembre, pendant qu’il se remettait d’un accident d’automobile qui a laissé croire, à un certain moment, qu’il pourrait mettre fin à sa carrière. Et il reste à savoir s’il participera à l’édition de 2022.

Woods a indiqué qu’il décidera tout juste avant le début de la ronde initiale, jeudi, si sa jambe droite et sa cheville droite endommagées pourront résister à la randonnée pédestre et la compétition pendant 18 trous à Augusta National.

«Il y a toujours des murmures autour de cet endroit», a rappelé Billy Horschel. «Mais ça passe à un tout autre niveau quand on l’aperçoit et qu’on le voit jouer. J’y ai pensé par le passé, et je pourrais être sur le premier tertre et le regarder faire son coup de départ si mon heure de départ me le permet, simplement parce qu’il s’agit d’un moment spécial.»

Ce n’est pas qu’il y ait un manque de trame dramatique à ce Tournoi des Maîtres.

Rory McIlroy obtiendra une autre chance de compléter le Grand Chelem en carrière. Bryson DeChambeau est de retour, même si, avoue-t-il, ses médecins ne le recommandent pas.

Mais tout tourne tellement autour de Woods, qui a été victime de fractures à des os de sa jambe droite et de sa cheville droite à la suite de son accident d’automobile survenu en banlieue de Los Angeles, en février 2021. Il est resté immobilisé pendant trois mois et n’a pas effectué un seul élan de golf avant novembre dernier.

Brooks Koepka sait ce que représente jouer avec une blessure, même si moins de gens portaient attention.

Koepka a été opéré au genou droit trois semaines avant le Tournoi des Maîtres l’an dernier et il était déterminé à y participer. C’était si difficile qu’il ne pouvait pas s’accroupir pour lire les verts.

Koepka est de retour à 100 pour cent bien qu’il n’ait pas gagné un tournoi depuis l’Omnium de Phoenix, il y a un plus d’un an.

Koepka peut comprendre mieux que la plupart des autres joueurs ce que Woods s’apprête à affronter, mais son attention est tournée vers son jeu.

«Regardez, je suis heureux que sa santé s’améliore et qu’il est capable de jouer au golf. Nous avons besoin de lui, le golf a besoin de lui, tout le monde a besoin de lui, les spectateurs ont besoin de lui, et tout le reste. Mais en bout de ligne, tout le monde est ici et compétitionne. Je me préoccupe de moi et je suis sûr que tous les autres se préoccupent d’eux.»

«Je comprends ce qu’il doit affronter. Ce sera difficile. Mais si quelqu’un peut le faire, c’est lui», a ajouté Koepka, qui a eu besoin d’infiltrations de cortisone pour simplement jouer.

«Je ne sais pas tout ce qu’il doit endurer. (Sa blessure) a été bien pire que la mienne, et je n’essaie donc pas de faire des comparaisons. Mais je sais que c’est difficile de marcher ici quand vous n’avez pas les mêmes parties du corps auxquelles vous êtes habitué.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires