Un derby payant pour Opération Enfant Soleil

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
Un derby payant pour Opération Enfant Soleil
Le pharmacien David-Robert Rousseau est arrivé premier de sa vague, ce qui lui a donné son laissez-passer pour la finale. (Photo : Gracieuseté)

La chance du débutant a suivi David-Robert Rousseau jusqu’à la fin de son premier derby de démolition. Le pharmacien-pilote a terminé en troisième position de la populaire épreuve de l’Exposition agricole de Bedford, en plus de récolter 6748$ pour Opération Enfant Soleil.

Ce moyen original de financement pour améliorer les soins aux enfants malades a certes fait sortir M. Rousseau de sa zone de confort. Le pharmacien-propriétaire qui a pignon sur rue à Saint-Alexandre a plusieurs années de rugby derrière lui. Il a néanmoins été surpris par la force des impacts. «Ça brasse pas mal!, avoue-t-il. C’est comme si on subissait une vingtaine d’accidents en cinq minutes.»

Cathy Riendeau, sa consoeur pharmacienne, et lui avaient mis plusieurs heures de travail pour préparer leur vieux Dodge Caliber à son ultime tour de piste. «Pascal Brault, notre mentor, nous avait bien coachés. D’ailleurs, c’est lui qui a remporté le derby. Nous ne pouvions pas blinder l’auto, mais il fallait prévoir les impacts en retirant tout ce qui n’était pas nécessaire pour que la voiture roule le plus longtemps possible. Étonnamment, elle a tenu le coup jusqu’à la fin!», se réjouit M. Rousseau.

Assauts répétés

Trente-six voitures étaient inscrites au derby de démolition. La voiture numéro 93 identifiée aux couleurs d’Opération Enfant Soleil a même survécu aux assauts deux fois plutôt qu’une. «La stratégie, c’est de donner le plus de coups possible avec l’arrière de la voiture pour protéger le moteur», explique le pharmacien.

David-Robert Rousseau a terminé premier de sa vague, ce qui lui a donné son laissez-passer pour la grande finale où il s’est hissé sur la troisième marche du podium. Sa voiture a livré son dernier souffle au milieu de l’arène, devant les cinq autres concurrentes. «Elle est morte et enterrée. Au moins, elle a connu une fin glorieuse!», lance le pharmacien.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des