compo haut-richelieu brun

La Société Alzheimer aura sa propre boutique

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
La Société Alzheimer aura sa propre boutique
Des articles faits à la main pour se protéger du froid, des bavoirs et des piluliers électroniques composeront l'inventaire de la boutique de la mémoire. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens Gaboriau)

Ce n’est pas l’inventaire qui manque pour ouvrir une boutique de la mémoire à la Société Alzheimer Haut-Richelieu. Si le contexte le lui permet, l’organisme pourrait ouvrir son petit commerce au grand public dès le début de l’année prochaine.

La boutique de la Société Alzheimer Haut-Richelieu servirait à financer une partie de ses activités. «Elle pallierait la perte d’un an d’activités de financement, explique Marie Ève Goulet, responsable des partenariats et des communications à la Société Alzheimer Haut-Richelieu. On aimerait l’ouvrir dans notre sous-sol, mais tout dépend de ce que la pandémie nous réservera.»

La Société Alzheimer compte depuis plusieurs années sur le talent de tricoteuses bénévoles «extrêmement créatives» qui confectionnent toutes sortes d’objets pratiques. Il s’agit autant de tuques, de mitaines et de foulards que de pantoufles, de lavettes et de tampons démaquillants pour le visage. On y trouve aussi des toutous pour les enfants et des bas chauds pour l’hiver.

Ce n’est pas tout. La Boutique de la mémoire mettrait aussi en vente des bavoirs faits à la main au Cercle de Fermières de L’Acadie. Ceux-ci s’adressent aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

«On y trouverait plein de choses pour faciliter le quotidien des personnes atteintes et de leurs proches. Je pense entre autres aux piluliers électroniques qui sonnent quand c’est l’heure de prendre son médicament», ajoute Mme Goulet.

L’organisme est présentement en recherche de financement pour concrétiser son idée. Une demande d’aide vient d’être acheminée au fonds région et ruralité du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. La subvention servirait à aménager le sous-sol, prévoir une affiche extérieure et faire l’achat de piluliers électroniques que l’organisme revendrait au prix coûtant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires